Hola, depuis la province de Mendoza !

« Hola chicos, is it possible to come on sunday, not tomorrow? Cause I’ve a little problem… »

Message d’Aureliano, alors que nous nous apprêtions à être reçus par lui, le lendemain, pour notre première semaine de volontariat (aka wwoofing).

Après 15 heures de bus, nous voici à Mendoza sous la pluie, au début de trois journées qui nous parurent 3 semaines…

Mendoza, sans moyen de locomotion, avec nos gros sacs et un temps « très » humide… Nous garderons en mémoire la rencontre de Français qui nous auront rassurés sur la possibilité de rejoindre El Calafate plus tard, et la dégustation d’une bonne viande qui nous aura réchauffés.

Le lendemain matin, nous prenons un bus pour Las Vegas. Oui, Las Vegas ! Et non, nous ne nous sommes pas trompés de voyage. Nous quittons enfin la vie citadine et découvrons les paysages tant attendus. Malgré la brume, nos yeux s’écarquillent devant les roches rouges, les lacs turquoises, les forêts jaunissantes en ce début d’automne… Nous sillonnons pendant 2 heures les routes de la province de Mendoza.

À l’arrivée, Aureliano nous attendait bien, ouf !

Pas de répit, il nous emmène rencontrer sa communauté, au « social club El Plata ». Sa communauté, c’est quelques familles d’amoureux de la Nature et du calme, en quête d’indépendance. Nous peinons à comprendre leur espagnol, mais finalement les sourires, les pizzas maison et le tournoi de ping-pong suffiront à instaurer l’ambiance chaleureuse. Le tout, encore sous la pluie !

Elle nous accompagnera encore le lendemain, d’une légère bruine elle s’est transformée en averse, nous ne discernions même pas le paysage qui nous entourait. Quelle frustration ! Impossible de commencer à travailler avec Aureliano, pas moyen de randonner aux alentours et pas de réel abris chauffé mis à part le « kiosco » du coin. C’est dans ce mélange d’épicerie/restaurant du village que nous avons pu reprendre des forces avec des empañadas, et du café.

Enfin, après 3 jours, le soleil ! Nous en avons profité depuis son lever jusqu’à son coucher. Au petit matin, les montagnes se sont dévoilées. Elles se sont parées de couleurs roses, oranges et enfin de blanc.

Puis nous avons débuté notre travail avec Aureliano dans son camping, dans la bonne humeur et en musique. Au programme, isolation du futur logement des volontaires, cimenter la « chicken house » (poulailler) et creuser les fondations de la salle commune du Social Club El Plata.

Quels plaisirs de pouvoir enfin apporter notre contribution à ce beau projet en pleine nature !

C’était le but du voyage et passer à côté à cause du mauvais temps aurait été difficile à accepter.

Bref notre satisfaction en fût encore plus intense ! Et nous nous sommes sentis en famille à Las Vegas, Guillaume a été renommé Guillermo, et Tania est devenue une légende du ping-pong.

Nous revoilà encore sur la route en direction de El Bolsón, il nous reste encore 2 heures de bus (sur 18), nous vous donnerons des nouvelles la semaine prochaine !

Ciao

Los Chicos, Tania y Guillaume

opb

opb

Leave a Comment